La leçon du psycho-drame des listes en PACA que personne ne tirera !

J’ai choisi de consacrer mes billets au fond des choses et non à leur écume.

Je ne pensais pas devoir me pencher sur les élections régionales, tant le niveau du débat me paraît faible et les hors-sujets me paraissent le point commun dans tous les camps.

Aucune nouveauté dans la constitution des listes : Toujours aussi peu de candidats en situation de handicap, mais toujours et partout autant de candidats qui assurent leurs arrières d’autres mandats difficiles à conserver.

La politique est toujours malade et l’abstention devrait battre de nouveaux records.

Fin de la partie, fermer le ban ? Pas tout à fait !

Le psychodrame de PACA a une apparence : L’atomisation de la droite se poursuit. Le front national se renforce et est en mesure de gagner la région.

Il a une réalité : L’humiliation de la Secrétaire d’État chargée du handicap, contrainte par le Premier Ministre, conduite à se retirer d’une compétition, à la reprendre, puis à se faire exclure des listes sans autre forme de procès.

J’affirme que le traitement qu’elle a subi n’aurait été infligé à aucun autre Ministre.

Lors de l’exercice de mon mandat d’élu, j’ai eu à plusieurs reprises à subir ces discriminations implicites, destinées à montrer à la mode française qu’on appartient au modèle universel sans y appartenir vraiment.

Je pense depuis longtemps que la France devrait changer sa devise : Au lieu de « liberté égalité fraternité », écrivons sur le fronton de nos mairies « le scandale du monde est ce qui fait l’offense, et ce n’est pas pêcher que pêcher en silence ».

Démocratiquement vôtre,

Hamou