Bételgeuse, qui figure dans le top 10 des étoiles les plus brillantes de notre Voie lactée, serait-elle en train d’agoniser ?

Voilà ce qu’on pouvait lire dans le parisien du 16 janvier dernier.

Vous ne connaissez pas Bételgeuse ? c’est une étoile qui a plusieurs milliards d’années et qui semble en fin de vie.

Je ne peux m’empêcher de voir là une allégorie de l’équipe municipale actuelle.

En apparence, elle brille de mille feux, propage chaque jour des satistiques soviétiques de réussites éclatantes défiant tous les plans sexennaux !

En réalité, elle s’éteint inexorablement ployant sous les ratés et les reniements.

Mort « autolib » victime d’un manque d’anticipation inadmissible !

Dans le coma « velib » qui ne parvient pas à se relever du changement de prestataire !

Asphyxiée l’inclusion, réduite à un « mois du handicap » entre la quinzaine du blanc et celle de l’électroménager.

Dévitalisé l’Institut des cultures d’Islam, en pleine vague d’attentat, abandonnant nos jeunes, perdus et en quête de sens, aux islamistes barbares qui diffusent leur vision mortifère et communautariste de l’Islam

Etouffée la lutte contre les discriminations sous les coups des choix arbitraires de cadres, aux compétences professionnelles sujettes à caution, et promus pour leur servilité.

L’équipe municipale, c’est Bételgeuse sur seine, un conglomérat de personnes qui ne sont d’accord que sur une seule chose, garder leurs mandats et les privilèges opaques qui vont avec.

Loin de l’honneur de Paris qui avait motivé notre combat en 2001, chaque jour accroît la balkanisation de l’Hôtel de ville.

Il ne faut plus tarder à unir les forces capables de rallumer les étoiles.

Catégories : Actualité