Mardi 9 avril se tenait un nouveau Mardi de l’Inclusion, dédié à la culture et son accessibilité. Dans la Salle Japon de la Mairie du XXème, plusieurs porteurs d’actions se sont réunis, pour échanger sur les bonnes pratiques en matière d’intégration, d’inclusion et d’apprentissage par la culture.

Parmi les heureux intervenants :

  • Mélanie Le Romancer (de Mom’Ganne) nous a expliqué la philosophie du Réseau Mom’Artre : un mode de garde alternatif pour les 4-11 ans, qui vise l’épanouissement des enfants et de leurs familles par la pratique artistique et les sorties culturelles. Dans un esprit de pédagogie positive et d’inclusion, les tous-petits et les plus grands, garçons ou filles habitant dans un même quartier, se retrouvent pour découvrir le monde sous un nouvel oeil. Pour accueillir tous les enfants, Mom’Ganne propose des prix adaptés et forme des encadrants sensibilisés au handicap. Grâce à l’intervention d’artistes professionnels, l’association fait entre l’art dans le quotidien de jeunes, pour briser les préjugés liés à l’accès à la culture. Un seul critère est pris en compte dans ces lieux inclusifs : la satisfaction des enfants !
  • Pascal Parsat a témoigné des méthodes inclusives développées au sein du Conservatoire du XXème arrondissement. Tout d’abord, en rappelant qu’il s’agit d’un lieu d’exigence (plus que d’excellence), ce comédien et professeur de théâtre précise qu’un conservatoire est surtout un environnement pédagogique encadrant, qui ouvre la porte à un champ des possibles grandissant pour tous les jeunes accueillis. Les classes à horaires aménagés et autres ateliers périscolaires permettent de fluidifier le parcours artistique des enfants. Pour briser les clichés, le Conservatoire du XXème met au coeur de sa pédagogie les futurs artistes en situation de handicap : les mettre de côté, ce serait se priver de talents importants !
  • Sheila Louinet propose des actions innovantes avec « Qui veut le programme? » : amener les jeunes vers les lieux culturels permet d’ouvrir leurs esprits et de visualiser le programme scolaire d’une nouvelle manière. Luttant ainsi contre le décrochage scolaire et pour l’accès de tous au spectacle vivant, QVLP? scande que « le théâtre mène à tout ! ». A travers différents projets mêlant jeunes et artistes (résidence inclusive, ateliers en réalité virtuelle, …), cette association redonne un sens citoyen à l’art et permet aux jeunes de découvrir de nouvelles pistes d’orientation.

Alors que notre société multiplie les clivages, ces acteurs  de nos quartiers ne baissent pas les bras et construisent des ponts entre les plus vulnérables d’entre nous et les pratiques et productions artistiques. Nous continuerons de les mettre en avant dans ces réunions mensuelles :

rendez-vous en mai pour un Mardi de l’Inclusion spécial « Santé » !